IE6 n'est pas compatible.

Contactez-nous pour tout soutien quant à votre navigateur.

Vous devez être connecté pour pouvoir ajouter un commentaire.

Développement d'une CUMA-A

par REPEX, il y a environ 2 mois

Nous travaillons au lancement d'une coopérative d'utilisation du matériel agricole agroenvironnementale; une CUMA-A.

La CUMA-A vise à faciliter l'achat d'équipement agricole dans le contexte du développement durable; c'est à dire qui inclut

  • des bénéfices économiques pour les agriculteurs
  • des bénéfices environnementaux
  • des bénéfices sociaux, sociétaux, coopératifs

La CUMA-A a des activités qui permet à plusieurs organismes publics de rencontrer leur propres cibles en matière de développement durable; que ce soit en agriculture, en environnement, en occupation du territoire. réconciliation avec les nations aborigènes situés en zone agricoles.

La CUMA-A cible d'abord les agriculteurs qui cultivent le maïs et le soya de manière intensive et plus particulièrement ceux qui préparent le sol en enfouissant la majeure partie des résidus agricoles (labour conventionnel). Il y a près de 8 000 fermes cultivant le mais au Québec et il y a près de 10 000 fermes qui utilise le labour conventionnel au Québec.

Typiquement, la CUMA-A rassemble les parties au financement des équipements pour faire en sorte que les agriculteurs n'aient pas de sortie de fonds à réaliser au moment de la décision d'acheter des équipements qui permettront de réduire les coûts d'opération et de réduire les exportations de sédiments, phosphates et nitrates dans les cours d'eau.

De plus, à chaque fois qu'une entreprise agricole passe vers une pratique agroenvironnementale, elle

  • génère la possibilité de doubler ou quadrupler l'infiltration de l'eau dans le sol, il accroît la rétention de l'eau dans le sol et réduit le ruissellement.
  • réduit le temps passé au champs
  • réduit l'utilisation de carburant
  • réduit les coûts d'équipements.

Parallèlement, l'adoption de pratiques agricoles de conservation accopmpagnant l'achat des équipement est une occasion pour réduire l'utilisation de pesticides, herbicides et engrais chimiques.

En adoptant une approche de gestion intégrée des ressources en eaux, la CUMA-A se joint aux municipalités régionales de comptés, municipalité, communauté des premières nations, syndicats agricoles, coop agricoles de commercialisation, organismes de gestion des bassins versant, agronomes, clubs agroenvironnementaux pour accroitre les superficies agricoles orientées vers la remédiation du sol et de l'eau.

L'approche est déjà éprouvée puisque déjà 41,4% des grandes cultures du Québec utilisent des pratiques de travail réduit du sol. Ce que nous visons, c'est d'accroître la transition de l'autre 41,0% qui sont encore cultivée avec des pratiques de labour conventionnel. Ces nombre est encore beaucoup trop élevé pour avoir un impact significatif sur la qualité des cours d'eau situés en zone agricoles.

Incidemment, la CUMA-A fait aussi alliance avec les MRC et les gouvernements afin de

  • modéliser les exportations de sédiments, phosphates et nitrates à l'échelle des bassins versants afin d'établir des cibles d'intervention des plus efficaces
  • mesurer annuellement les réductions d'exportation de sédiments phosphates et nitrates à l'échelle des parcelles de terres des fermes participantes et des cadastres des municipales

C'est ainsi que nous sommes capables de démontrer les impacts positifs de nos intervention selon une trentaine de variables.

Nous ciblons rejoindre 696 fermes avec des projets de développement durables géographiquement ciblés totalisant plus de 28 millions de dollars de coûts dont plus de 82% des dépenses directes sont couvertes par les agriculteurs mêmes dans un cadre de développement durables.

Lorsque les projets sont situés en zone de recharge des eaux souterraines, il permettent de réduire les risques de contamination de ces eaux souterrains et des cours d'eau en surface.

Chaque projet de financement est accepté aussi en considération des bénéfices économiques visés et des bénéfices environnementaux. Ils offrent aussi des bénéfices sociaux notamment par la formation aux agriculteurs qui peuvent parfois changer de pratiques ayant un impact au niveau des générations à venir.

Globalement la CUMA-A est une organisation qui facilite la coopération entre les fermier, les ordres de gouvernements et les institutions de financement.

comment
Nous soumettons votre commentaire...
Annuler